Repenser la problématique du double dans l’œuvre de Vassilis Alexakis

(Panel)


French and Francophone / Comparative Literature

Ioanna Chatzidimitriou (Muhlenberg College)

Cette session se propose de mettre en lumière une étude de l’œuvre littéraire de Vassilis Alexakis qui approfondit, tout en la remettant en cause, la problématique du double. Œuvre par excellence double puisque écrite en grec et en français et traduite par l’auteur vers l’une ou l’autre langue, la création littéraire alexakienne privilégie certainement les thématiques romanesques liées au dédoublement : les déplacements géographiques des personnages entre deux lieux d’appartenance, leur incessant va-et-vient linguistique et culturel entre deux langues et deux pays, leur relations interpersonnelles qui se déclinent sous le signe du couple : couples amoureux, couples professionnels, binômes familiaux. L’auteur lui-même utilise l’image du tricot aux deux aiguilles pour décrire son processus créateur : deux thématiques qui se combinent, s’entrelacent et se répondent. Or si le roman alexakien se dédouble, d’un point de vue linguistique, thématique et même structurel, il résiste à sa propre dichotomisation en brouillant limites et frontières entre les éléments constitutifs de son dédoublement : les langues sont souvent habitées par une mémoire linguistique multilingue, les cultures prennent forme en se côtoyant et en se complétant, l’auto-traduction revoit, nuance et améliore le texte dit original. Cette session se penche sur l’œuvre d’un auteur francophone lauréat de prix littéraires importants (Médicis, Grand Prix du Roman de l’Académie française) tout en intervenant dans un débat théorique plus large et d’actualité, celui de la pensée dite frontalière (Mignolo, Balibar) qui cherche à remettre en question les binarismes constitutifs du logocentrisme occidental.


Œuvre par excellence double, la création littéraire de Vassilis Alexakis privilégie les thématiques romanesques liées au dédoublement. Or si le roman alexakien se dédouble, d’un point de vue linguistique, thématique et même structurel, il résiste à sa propre dichotomisation en brouillant limites et frontières entre les éléments constitutifs de son dédoublement : les langues sont souvent habitées par une mémoire linguistique multilingue, les cultures prennent forme en se côtoyant et en se complétant, etc. Nous invitons des projets de communication qui explorent cette tension créatrice entre dédoublement et négation du double dans les romans de Vassilis Alexakis.